Avis ciné – Sonic le film (VOSTFR)

Après une production particulièrement mouvementée, une première direction artistique particulièrement douteuse et une sortie en salle repoussée, Sonic fait enfin son arrivée au cinéma avec – je vous mets le doigt dans le mille – Sonic le film (VO: Sonic the Hedgehog the movie) ! Si aujourd’hui l’espoir renaît peu à peu quant aux adaptations cinématographiques de nos mascottes préférées, faut dire qu’on a mangé assez de bouses avant pour rester méfiant. Alors, ce Sonic le film s’avance t-il sur le chemin vertueux tracé par Détective Pikachu ou va-t-il plutôt se vautrer en pleine course comme un certain plombier moustachu bien avant lui ? Eh bien, heureusement pour nous, le film de Jeff Fowler tient plutôt du premier et se révèle être une très bonne surprise. Explications.

Synopsis
Pourchassé par de mystérieux personnages, Sonic le hérisson (Ben Schwartz) est contraint de quitter son monde pour se cacher et arrive sur Terre, où il mène une vie paisible dans la bourgade de Green Hills, aux Etats-Unis. Suite à quelques mésaventures, Sonic décide de faire équipe avec son nouvel ami shérif Tom Wachowski (James Marsden) pour récupérer les anneaux nécessaires à sa survie et contrecarrer au passage les plans du Dr. Robotnik (Jim Carrey).

Videogames vs. The Movie World

Avant toute chose, s’il y a bien une constante dans ma vie de joueur, c’est la présence du petite hérisson bleu : j’me suis fait les dents sur les jeux avec Sonic sur la Sega Master System, j’ai commencé les comics avec ses aventures chez Archie Comics et j’ai toujours une pointe de nostalgie pour l’anime Sonic X… Autant dire qu’il est difficile pour moi d’être impartial ou de ne pas m’enflammer dès qu’on évoque cette licence – vous voilà prévenus – donc forcément quand on a eu l’annonce de la production d’un film basé sur la licence, j’étais bien hypé… jusqu’à ce que la mention de live action soit évoquée.

Faut dire que les live action sont rarement géniaux, et lorgnent plutôt à la limite du nanardesque tant l’exercice est casse-tête : entre les adaptations gogoles pure et dures à la Doom, les buddy movies « loufoques » de la flemme comme Les looney tunes passent à l’action et les adaptations qui veulent tout réinventer sans comprendre le matériau de base à la Mario Bros., on patauge vite dans le fond du bidet et y avait de quoi se poser des questions face au buddy movie qu’est ce Sonic le film. D’autant plus qu’avec le premier design du hérisson provenant tout droit des heures sombres du comic book US Sonic the Hedgehog chez Archie, y avait de quoi criser et crier au nanard potentiel à la sortie du premier trailer.

Fast & …Furry-ous?

Alors au final, ça donne quoi ce film ? Déjà, ne vous attendez pas à des prises de risque de fou : on a bien affaire à un buddy movie plutôt classique dans la forme, avec toutes les situations et les personnages stéréotypés qu’on peut attendre du genre, donc pas de surprise au niveau du déroulement de l’intrigue.

Déjà au niveau des personnages, y a du bon et de l’oubliable. On va commencer par le plus important : Sonic le hérisson doublé par Ben Schwartz en VO qui ne vaut pas un Roger Craig Smith (le doubleur officiel des jeux) mais qui a une prestation plutôt correcte – et que je préfère à Malik Bentalha de la VF qui a une voix trop fluette à mon goût. Pis il y a Tom joué par James Marsden qui campe plus ou moins correctement un personnage à l’air un peu benêt mais droit dans ses bottes et qui essaie de suivre tant bien que mal le hérisson. Enfin y a Jim Carrey en Robotnik / Eggman – qui comme d’habitude fait à sa sauce et qui est vraiment drôle. Le reste du casting est relativement anecdotique et tape souvent à côté.Pour autant, on ne s’ennuie pas : après les quelques scènes d’exposition bienvenues pour présenter les personnages, tout s’enchaîne très rapidement jusqu’au dénouement, ce qui rend le film agréable à suivre. On a une très bonne dose d’action plutôt cool dans l’ensemble – à part peut-être la scène du bar qui se la joue à la Quicksilver dans X-Men First, mais en moins bien. Y a aussi beaucoup d’humour: allant du comique de situation parfois très drôle à l’absurde, en passant malheureusement par la case blague caca pour petits et grands, le film fait rire mais se rate quand même parfois – surtout dans le dernier cas. Heureusement, encore une fois tout s’enchaîne vite donc même les blagues foireuses paraissent pas trop lourdes.

SEGAAAAA !

Pour sa première grosse aventure cinématographique, l’univers de Sonic le hérisson à connu une relecture pas mauvaise : on a un hérisson au caractère un peu différent de ce que l’on a connu habituellement. Moins vantard, plus émotif mais toujours aussi héroïque : le perso surprendra certainement un peu les fans mais l’idée est plutôt cohérente avec la nouvelle origine ici racontée et on s’attache à lui.

Du reste, on a un fanservice présent qui plaira aux fans – des jeux comme des comics – mais assez discret pour ne pas nuire à l’intrigue ou aux spectateurs qui ne connaîtraient pas la licence.

Verdict

Contre toute attente, ce Sonic le Film est pour moi une véritable réussite : pas extraordinaire mais pas mauvais pour autant, le film est vraiment divertissant et on ne s’ennuie pas une seconde dans la salle. L’intrigue est assez simple et classique pour que le grand public puisse apprécier l’univers et en même temps, il plaira aussi aux fans grâce à une relecture plutôt cohérente et respectueuse de l’hérisson et des références discrètes mais bien placées. Si vous cherchez une petite comédie sans prétention avec une bonne dose d’action et/ou que vous voulez avoir le plaisir de voir la mascotte de SEGA sur grand-écran, faites comme Sonic et foncez !

Leave A Reply